En décembre 2010, les habitants de Saint-Gaultier virent, derrière l’église et perpendiculairement à l’ancien prieuré, la réédification du portail portailde pierre qui servit d’entrée, pendant plus de 160 ans, au petit séminaire puis à l’école primaire supérieure de jeunes filles enfin au lycée et au collège. Construit en 1837, comme l’indique la date gravée au-dessous de son fronton, c’est en octobre 1998, lors des travaux de restructuration de l’espace autour de l’église et du collège et de la restauration et de l’aménagement de l’ensemble, qu’il fut démonté, pierre par pierre, et entreposé dans des locaux municipaux. Ce portail, qui avait déjà disparu de bien des esprits et qui allait, dans les décennies suivantes, tomber inévitablement dans l’oubli, reprit alors sa place dans le centre historique de Saint-Gaultier d’où on l’avait écarté et auquel il avait été et restera ainsi associé.

Lorsque vous passerez près de l’église de Saint-Gaultier, n’hésitez pas à vous diriger vers l’arrière de son chevet pour observer ce portail et notamment les armoiries sculptées sur une pierre rectangulaire placée verticalement au centre de son fronton.

    

armoiries portailA la mémoire de qui ce blason a-t-il été réalisé ? Vous ne serez pas le premier à vous poser cette question. L’archevêque de Bourges voyant ces armoiries pourvues d’une mitre et d’une crosse, au-dessus du portail du collège de Saint-Gaultier, s’était interrogé sur l’origine de celles-ci. Le père Grelier, ancien curé de Saint-Gaultier, à qui il s’était confié, écrivit quelques temps plus tard à son supérieur, pour lui rapporter le fruit de ses recherches. Ces armoiries étaient décrites dans un document de l’Office du Tourisme de l’époque et attribuées à Grégoire de Blancafort, prieur de Saint-Gaultier et évêque de Senlis. La crosse et la mitre surmontant le blason en étaient les symboles épiscopaux.

Dans sa « Notice historique abrégée sur la ville et paroisse de Saint-Gaultier », Pierre Deribéré-Desgardes indique que Grégoire de Blancafort était prieur commendataire (2) du prieuré de Saint-Gaultier en 1733.

Retour à l'accueil